Questions techniques

Déclarations de la délégation algérienne , 61ème session du Comité de Coordination Organisation mondiale de la propriété intellectuelle ( OMPI ), Genève, 15 et 16 juin 2009

Catégorie : OMPI
Publié le mardi 29 décembre 2009 09:26
Affichages : 2709

Point 1 : Nomination des Vice-directeurs généraux et des Sous-directeurs généraux 

 

M. le Président,

L’Algérie souscrit à la déclaration du Sénégal faite au nom du Groupe africain.

La Délégation algérienne voudrait remercier le DG de l’OMPI pour la série de consultations qu’il a menée avec les Groupes régionaux portant sur les candidatures proposées aux postes de  Vice-directeurs généraux et de Sous-directeurs généraux.

Ma délégation invite le Comité de Coordination à approuver les candidatures auxdits postes et souhaite plein succès aux futurs VDG et SDG dans l’accomplissement de leurs missions.

Tout en se félicitant de la nomination de  M. Geoffrey Onyeama, au poste de VDG de la Coopération pour le développement, ma délégation invite le Secrétariat à octroyer à l’Afrique une représentation plus significative au sein de l’Organisation, y compris en matière des postes de haute direction. 

S’agissant de la proposition d’instaurer la déclaration d’intérêts pour les fonctionnaires de classe D1 et de rang supérieur, entre autres, l’Algérie considère que cette mesure, déjà appliquée dans le système des Nations Unies et dans les institutions de Bretton Woods , pourrait renforcer la bonne gouvernance et la gestion transparente de l’Organisation.

Consciente que le sureffectif est l’un des obstacles entravant l’exécution efficace  des programmes de l’Organisation et  la réalisation de ses objectifs stratégiques, l’Algérie soutient le programme de cessation volontaire de service, comme suggéré par le Bureau d’étude  de Pricewaterhouse Coopers, tout en mettant l’accent sur le caractère volontaire dudit programme et sa durée limitée dans le temps.

Le Directeur général est invité à indiquer la répartition envisagée des compressions entre le nombre de postes de professionnels et de postes de services généraux et à privilégier le remplacement des effectifs ainsi compressés et dont le profil ne correspond pas aux besoins de l’Organisation, chaque fois que faire se peut, par des compétences africaines, possédant les qualifications requises, en vue de rééquilibrer la représentativité des régions géographiques au sein du Secrétariat.