Questions techniques

Déclaration de l’Algérie au nom du Groupe africain, 14ème session du Comité du Programme et de Budget OMPI , Genève, 14-16 septembre 2009

M. le Président,

 

La délégation algérienne remercie le Secrétariat pour avoir préparé le document sur le Programme-Budget proposé 2010/2011 et se félicite des amendements qui y ont été introduits à la demande des Etats membres, lors de la session informelle du PBC en juillet 2009.

 

La délégation algérienne souscrit à la déclaration du Sénégal faite au nom du Groupe africain et souhaite faire part des remarques ci-après :

 

-         Au titre de l’Agenda de développement, il convient d’ajouter un libellé précisant que les liens entre les différents programmes et les recommandations de l’Agenda de développement sont établis à titre d’exemple ;

 

-         Le listing des programmes au titre de leurs liens avec l’AD ne précise pas la façon dont ces programmes mettent en œuvre lesdites recommandations. C’est pourquoi, il serait judicieux que le prochain rapport d’exécution du programme 2009 traite de cet aspect ;

 

-         Il serait nécessaire de prévoir des crédits suffisants (provisionnels) pour les activités futures de l’AD et de l’IGC ;

 

-         S’agissant du Programme 30 (PME), des précisions sont souhaitables quant aux activités, aux objectifs et aux indicateurs de performance dudit programme ;

 

-         Outre l’assistance fournie aux PME, ce programme devrait également intégrer l’utilisation des flexibilités qu’offre le système de la propriété intellectuelle pour augmenter la compétitivité des entreprises ;

 

-         Le descriptif du Programme 30 (PME) devrait faire référence aux conditions préalables nécessaires pour que la Propriété intellectuelle soit utilisée comme un vecteur d’innovation ;

 

-         Dans les activités d’innovation et de transfert technologique (transférées du Programme 1 au Programme 18), il convient d’inclure plus spécifiquement, le soutien et le développement des innovations et des techniques basées sur les savoirs traditionnels des communautés autochtones et locales ;

 

-         Il serait important de prévoir des financements budgétaires ou extrabudgétaires pour faciliter davantage la participation des pays en développement aux travaux de l’OMPI.